PORTUGAL – MARIA DE MEDEIROS, « Peninsulas & Continentes »

MARIA DE MEDEIROS, Peninsulas & Continentes, Universal
Le deuxième album de Maria de Medeiros est un régal. Celle que l’on connaît aussi comme actrice et réalisatrice adore chanter, et elle nous offre ici un album qui mêle chansons engagées (le film qui la fit connaître comme réalisatrice, présenté en sélection officielle à Cannes en 2000, est “Capitaines d’Avril”, qui traite de la Révolution des oeillets), et musiques de films – avec une prédilection pour Nino Rota. Le tout sur des rythmes brésiliens, cubains, ou angolais, dans une ambiance jazzy très douce, que reflète la pochette de l’album, où Maria apparaît en fourreau de soie féminin et rétro.

          Le disque s’ouvre ainsi sur “La dolce vita”, le célèbre thème de Nino Rota composé pour le film éponyme de Fellini, chanté ici en version bossa nova/jazzy, et sur des paroles en anglais, avec quelques vers en italien. Ailleurs, Maria nous offre son interprétation d’un autre succès de Nino Rota: la chanson “Speak softly love”, du film “Le Parrain” (en français “Parle plus bas”, popularisée par Dalida): sous la voix de Maria, claire et douce, et avec l’élégant accompagnement au piano de Pascal Salmon, le thème devient tout simplement une belle chanson d’amour, sans aucun accent tragique. 
        L’artiste redonne vie aussi à Victor Jara, le chanteur chilien communiste qui fut assassiné quelques jours après le coup d’Etat militaire du 11 septembre 1973, et qui vient de recevoir, en décembre 2009, un hommage national, accompagné de 3 jours d’hommages populaires, lorsque sa dépouille fut transférée au Cimetière général de Santiago, sous la direction de la Présidente de la République, Michelle Bachelet: lors de la cérémonie, la foule avait chanté en choeur “Te recuerdo Amanda”, l’un des plus grands succès de Victor Jara, chanson d’amour entre deux ouvriers d’usine, reprise ici par Maria de Medeiros. Autre chanteur engagé mis à l’honneur dans le disque: José Alfonso, dont les chansons, dans les années 60 et 70 au Portugal, ne cessaient de dénoncer la dictature, artiste que nous vous avions présenté en avril 2008, quand une autre chanteuse portugaise, Cristina Branco, avait choisi de consacrer son album, “Abril”, à cet auteur-compositeur qui reste toujours aimé dans son pays.

         Mais notre chanson préférée du voyage musical qu’est l’album “Peninsulas & Continentes” de Maria de Medeiros est “Muxima”, composée par le groupe angolais Duo Ouro Negro, sur un rythme de morna que l’on trouve aussi au Cap-Vert. Un album qui mêle les langues et les musiques latines et lusophones de manière harmonieuse, en nous rappelant que dans ces cultures, la musique n’est pas seulement au service de la beauté, mais aussi de la politique et de la défense des opprimés…
www.mariademedeiros.net

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s