PALESTINE : SABÎL, le magnifique duo Ahmad al Khatib & Youssef Hbeisch

 

DUO SABÎL, Zabad – l’écume des nuits, Harmonia Mundi

Nous avions découvert le duo Sabîl, composé du oudiste Ahmad el Khatib et du percussioniste Youssef Hbeisch, tous deux venus de Palestine en France, en janvier 2012, lorsque l’Institut du Monde Arabe avait publié leur premier disque (http://www.babelmed.net/muzzika/7208-muzzika-janvier-2012.html ). Et en relisant notre chronique, nous ne trouvons rien de plus et rien de mieux à vous dire que ce que nous écrivions déjà. Ah si : que les grands artistes se reconnaissent à ceci : plus on les écoute plus on les aime. Et à l’écoute de ce deuxième disque, nous pouvons vous le dire : le duo Sabîl fait partie des GRANDES GRANDES formations en musique arabe aujourd’hui. L’addition de deux grands artistes, chacun dans sa spécialité – ‘oud et percussions arabes – qui donne un duo vraiment exceptionnel ! C’est donc plus que ce j’écrivais dans ma chronique d’alors, lorsque je les découvrais en 2012 !  Et aussi : pour ce disque, ils sont accompagnés d’Elie Khoury au bouzouq et d’Hubert Dupont à la contrebasse.

« Ahmad al Khatib et Youssef Hbeisch sont deux artistes palestiniens, anciens collègues professeurs au Conservatoire National de Musique de Jérusalem-Est, le premier au ‘oud, le second aux percussions, aujourd’hui complices musicaux. 

Ce cd, le premier qui les réunisse en duo, semble en effet, étonnamment, être le fruit d’une collaboration de longues années, tellement l’accord entre les musiciens, dans ces musiques pourtant largement improvisées, est évident. Mais c’est que, même nés à quelques années d’intervalle – Youssef Hbeisch, l’aîné, en 1967 en Galilée, et Ahmad al Khatib en 1974 dans un camp de réfugiés palestiniens en Jordanie – les deux artistes, qui ont tous deux vécu adultes dans la Palestine occupée, ont partagé le même vécu d’un peuple opprimé et qui vit l’horreur au quotidien. 

La gravité qui émane de certaines leurs compositions est donc celle de tout un peuple, mais heureusement l’énergie qui se dégage d’autres titres rappelle que le peuple palestinien reste debout et résistant – la musique étant, comme pour nombre de peuples opprimés dans l’Histoire, l’une des principales expressions de cette résistance, et consolations dans le malheur. 

Ahmad al Khatib est, paraît-il, un artiste modeste, malgré son immense talent. Nul effet de manches ici, nulle emphase, mais un discours tout d’intériorité. Avec Youssef Hbeisch, que nous avons déjà eu l’occasion d’entendre et dont nous avons pu admirer le jeu de mains, tout en légèreté (il accompagne, entre autres artistes, le Trio Joubran sur scène), les deux musiciens nous offrent, avec des titres qui s’enchaînent les uns les autres comme autant d’étapes, un voyage dans leur Palestine intérieure où l’on n’est jamais dévasté par la tristesse, mais où, traversant des contrées dévastées parfois, l’on reste debout, fier et vivant ».

www.sabil-music.comwww.laclique-production.comwww.harmoniamundi.com 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s