ALGÉRIE : SOFIANE SAÏDI, entra raï, électro et Egypte rétro

mk5_gen_250

SOFIANE SAÏDI, El Mordjane, Quart de Lune/Rue Stendhal

Voilà un disque éminemment original et un son vraiment neuf dans l’univers de la musique venue du Maghreb. Sofiane Saïdi, auteur-compositeur-interprète né à Sidi Bel Abbès en Algérie, et que l’on a connu collaborant avec Natacha Atlas, nous livre ici son premier album solo. Enregistré entre Paris, Londres, Brest, et Sidi Bel Abbès, c’est dire les multiples influences qui nourrissent cet artiste (l’album est co-réalisé par Tim Whelan, producteur de Natacha Atlas).

«Ces chansons racontent, à la manière des comédies musicales égyptiennes, les joies et les tourments de leur héros», explique notre musicien dans l’album. Et l’Egypte de son enfance, entendue probablement à la radio, est ici bien présente : ainsi lorsque, dans «Kallimatte» (Paroles), l’introduction est celle, délicieusement rétro, d’une danse orientale égyptienne des années 40, et lorsque la voix de l’artiste imite celle, basse et en pleurs, d’un Mohamed Abd El Wahab.

Mais aussitôt après, le titre qui succède, «Al Jazair Black Out» (Black Out en Algérie), nous emmène dans l’univers planant de la musique électronique… Et les clins d’oeil au raï ou aux musiques gnawas d’Algérie parsèment également l’album. On trouve même, avec «Taali» (Viens), une chanson d’amour, sentimentale, comme on les aime au Maghreb… et dans le monde entier ! Une belle réussite que ce premier album d’un artiste très doué !

sofianesaidi.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s