JAZZ EN ALGÉRIE : au Maghreb, le vent de liberté souffle en musique aussi

AARC – Agence Algérienne pour le Rayonnement Culturel : 3 disques :

Nights in Tunisia

Merci Philip Catherine Alger 2001-2012

Contes et chants du Maghreb – Semaâ Enda

aarc

Une fois n’est pas coutume, nous vous présentons ici 3 disques d’un coup, tous trois produits par l’Agence Algérienne pour le Rayonnement Culturel – Aarc. Car des disques de jazz nous arrivant d’un pays du Maghreb, produits par le Ministère de la Culture, retransmissions «live» de concerts de jazzmen confirmés ou émergents, et portant la mention «Journée internationale du jazz», voilà qui prouve que des changements sont décidément à l’oeuvre dans ces pays du Maghreb depuis les Printemps arabes !

Car voir le jazz soutenu officiellement par les pouvoirs publics d’un pays maghrébin, «pour moi ça veut dire beaucoup», comme pourrait le chanter France Gall ! Certes, la Tunisie a depuis longtemps son festival Jazz à Carthage, le Maroc son festival Tanjazz, et l’Algérie Dimajazz à Constantine. Mais qu’un Ministère dans un pays arabo-maghrébin soutienne officiellement le jazz, qui est le langage musical qui symbolise à lui seul le concept de LIBERTÉ, est assez remarquable pour être salué.

Saluons donc ces disques produits par l’Aarc, qui résument quatre années – de 2011 à 2014 – de découvertes et d’échanges entre des artistes venus d’ailleurs, des artistes algériens, et un public affamé de découvertes, et enthousiaste, si l’on en juge le volume des applaudissements dans ces enregistrements «live» ! «Nights in Tunisia» est la captation d’un concert du Collectif Diagonal, groupe émergent de jazz, qui inclut notamment le violoniste tunisien Jasser Haj Youssef et la chanteuse algérienne Kawthar Miziti ; «Merci Philippe Catherine» nous offre deux concerts donnés par le guitariste belge à Alger, à 11 ans d’intervalle, 2001 et 2012.

Et le disque «Contes et chants du Maghreb – Semaâ Enda» («celui qui entend la rosée») nous offre, autour de la conteuse algérienne Sihem Kennouche, un florilège de contes communs à tous les pays du Maghreb, et qui souligne, si besoin était, une fois de plus, l’appartenance au même patrimoine culturel des trois pays Algérie, Maroc et Tunisie.

Car rappelons que les deux missions de l’Aarc sont d’une part «promouvoir dans le monde la culture algérienne» et d’autre part «accueillir en Algérie des expressions venues d’ailleurs», et ces trois disques résument donc ces deux orientations. Avis aux intéressés : l’Aarc offre des résidences de création à des artistes non-algériens. A bon(s) entendeur(s) (de rosée et autre), salut !

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s