FRANCE: LOUIS WINSBERG, Hommage à Marseille la métisse

LOUIS WINSBERG, Marseille Marseille (Futur Acoustic, Distrib. Harmonia Mundi)

Si Louis Winsberg réédite cet album, il faudra qu’il supprime le premier titre, “Pourquoi cette ville”, texte déclamé où il nous explique pourquoi il a composé cet album, qui aurait mieux trouvé sa place dans le livret du cd que parmi les musiques composées par l’artiste. Pourquoi cette ville? Le musicien, qui y est né et vit à 30 km de la cité, nous l’explique:

“Grande cité ensoleillée bercée par les vents, à la forte personnalité, au fort accent, cité de cohabitations radicales, de quartiers chauds très funkys, cernée par la mer… 

Ce Marseille me fait rêver, non parce que j’y suis né, mais parce qu’il recèle en lui un métissage qui ressemble très fort à celui que je poursuis depuis des années, issu à la fois de la rue et de la Méditerranée…” 

Voilà donc, cette erreur d’ouverture d’album mise à part, un excellent disque, typiquement marseillais en ce sens qu’il brasse toutes les musiques et quelques-unes des langues que l’on trouve dans la ville-port: rythmes arabes, langue arabe ou espagnole chantée, guitares flamencas (Louis Winsberg a appris la guitare, adolescent, avec des copains gitans à Eygallières, notamment les frères Los Reyes, qui deviendront les Gipsy Kings), percussions africaines…

Mais dans cet album, Louis Winsberg réaffirme qu’il est d’abord et avant un grand musicien de jazz (il est entre autres, guitariste du groupe Sixun, et a enregistré un duo de guitare avec Sylvain Luc), et il nous offre ici d’excellentes compositions, car le jazz est la langue maternelle de l’artiste, son centre de gravité, qui lui permet d’explorer librement les autres territoires musicaux.

Les amoureux de guitare pourront ainsi à loisir se délecter des solos d’un musicien qui reçut le Premier prix de soliste lors du Concours national de jazz de La Défense en 1983, et qui fut sacré “Django d’Or” en 2008; les amateurs de jazz goûteront les mélodies de Julien Lourau au sax soprano ou de Christophe Lampidecchia à l’accordéon; et les passionnés de musiques du monde apprécieront la variété d’épices et de couleurs apportées par les nombreux musiciens de toutes origines, et pour la plupart Marseillais, conviés pour cet album: Antonio “El Titi”à la guitare flamenca, Manuel Guttierez au chant, Aziz Sahmaoui au bendir et karkabou, Bijan Chémirani au zarb et bendir, Nantha Kuma au gangira et daf, pour ne citer qu’eux…

Ecouter “La camarguaise”, avec Mona au chant: 

 http://www.youtube.com/watch?v=3gY68rhnTcY 

www.winsberg.com 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s