ESPAGNE-FRANCE: VICENTE PRADAL, PALOMA PRADAL, RAFAEL PRADAL, Herencia, CD&DVD, Accords Croisés

Le label Accords croisés, dirigé par l’Iranien Saïd Assadi, est dédié aux plus belles traditions vocales des musiques du monde entier. Voilà un CD et le DVD d’un concert donné par Vicente Pradal accompagné de ses enfants Paloma (voix) et Rafael (piano), tous deux âgés d’une vingtaine d’années, ainsi que d’Emmanuel Joussemet au violoncelle.
“Héritage”: l’album se veut un hommage au père de Vicente, Carlos Pradal, Espagnol réfugié en France pour fuir le franquisme, peintre dont la maison à Toulouse était ouverte à de nombreux artistes, musiciens et poètes de passage dans la capitale du Sud-Ouest qui accueillit nombre d’exilés espagnols. “A la maison, nous appelions Lorca simplement Federico. Lors des réunions de famille, mon père et ses frères récitaient des poèmes espagnols, c’était comme un défi qu’ils se lançaient, pour voir qui en connaissait le plus”, raconte Vicente Pradal.

          La découverte par Vicente de Paco Ibañez, va être décisive: cet autre Espagnol de l’exil, qui met en musique les grands poètes espagnols et latino-américains, contemporains et classiques, lui rend “sa fierté d’être espagnol”, raconte Vicente Pradal. Vicente se passionne alors pour la guitare et le flamenco, et part à Séville, où il suit notamment l’enseignement de Pepe Habichuele, l’accompagnateur d’Enrique Morente, l’un des premiers chanteurs flamenco à mettre en musique les grands poètes espagnols. Vicente Pradal sort son premier disque en 1994, “La nuit obscure”, poèmes du mystique espagnol Jean de la Croix mis en musique, qui obtient le Prix de l’Académie Charles Cros. Suivront ensuite d’autres albums et mises en musique ou en scène de spectacles et pièces de théâtre.

         Le mieux pour écouter “Herencia” est de regarder le DVD, captation d’un concert. Le père et la fille y chantent, sur des musiques graves comme les textes des poèmes choisis l’exigent, le visage parfois ravagé par la douleur chantée – car la plupart des poèmes parlent de douleur et de mort – et le père chante avec les mains, car c’est tout le corps qui est sollicité pour restituer des peines aussi profondes. Les poèmes de Garcia Lorca sont à l’honneur ici, représentant près de la moitié des titres, à côté d’autres poètes tels Jorge Luis Borges, Miguel Hernandez, Jean de la Croix et des anonymes anciens. Parce que les poèmes de Jean de la Croix sont moins connus que ceux de Lorca, on vous livre ici les premiers vers du poème “Malgré la nuit”, mis en musique par Vicente Pradal:

Je connais bien la source qui jaillit et qui court,
malgré la nuit.

Cette source éternelle est cachée,
mais je sais bien où elle a sa demeure,

malgré la nuit.
J’ignore son origine, elle n’en a point,

mais je sais que d’elle toute origine vient,
malgré la nuit….
       Outre les voix chantées du père et de la fille, et le contenu même des poèmes, il faut relever le superbe accompagnement au piano de Rafael Pradal, et au violoncelle d’Emmanuel Joussemet: aux deux le chant laisse de larges plages purement instrumentales. Et Emmanuel Joussemet interprète notamment ici “El cant dels ocells” (Le chant des oiseaux), chanson populaire catalane que Pablo Casals aimait jouer lors de ses concerts. Si vous aimez la poésie mise en musique, et la langue espagnole, voici donc un autre disque qui vous ravira.
www.vicentepradal.com
www.accords-croises.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s