FRANCE: YORGUI LOEFFLER/STEEVE LAFFONT/ANGELO DEBARRE/RAPHAËL FAYS

YORGUI LOEFFLER, Bouncin’ around
STEEVE LAFFONT, Swing for Jess
ANGELO DEBARRE, Gipsy unity
RAPHAËL FAYS, Extremadura
Les quatre albums: Le chant du monde/Harmonia Mundi

Amoureux de guitare manouche, vous allez être comblés ! Car en janvier, on célèbre le centenaire de la naissance de Django Reinhardt (1910-1953). Jean-Baptiste Reinhardt naît le 23 janvier 1910 dans une roulotte stationnée à Liberchies, en Belgique, au sein d’une famille rom qui va lui faire sillonner la France et l’Italie dans son enfance, mais aussi l’Algérie, pour fuir la première guerre mondiale. A 10 ans, le petit Django est fasciné par le banjo de son oncle, sur lequel il s’essaye. Il touche ensuite du violon, avant de choisir la guitare, sur laquelle il devient un petit prodige: à 13 ans, il anime déjà bars et bals populaires. Il fait son premier disque à 18 ans, et la suite, on la connaît: la création du Hot Club de France avec Stéphane Grapelli à 24 ans, les collaborations avec des musiciens de jazz américains, les tournées, la célébrité… et la mort précoce.
      “Les enfants de Django” (du nom de l’une des formations qu’il a inspirées) sont nombreux – et ne cessent de se multiplier d’année en année. Le label Le chant du monde nous offre, pour célébrer cet anniversaire, à la fois des disques de quelques-uns ces héritiers, et tout un festival, à Paris, où pendant 12 nuits on pourra entendre les meilleurs guitaristes manouches du moment. Et voilà déjà quatre albums, pour quatre guitaristes venus d’horizons divers, mais tous animés de la même passion. Ils viennent parfois de familles manouches, comme Angelo Debarre; jouent souvent en famille, avec un frère, un cousin ou un oncle, comme Yorgui Loeffler qui joue en trio avec son frère Gigi Loeffler et son cousin Gino Roman; c’est souvent un oncle qui leur a offert leur premier instrument ou fut leur premier modèle, comme Steeve Laffont qui reçoit sa première guitare à 9 ans, de son oncle; et ils sont le plus souvent autodidactes – à la notable exception de Raphaël Fays, qui apprend la guitare classique dès 12 ans et jouera Albeniz ou Granados en concert, avant de tomber amoureux de l’Espagne, du flamenco, et de la guitare manouche, qu’il joue désormais au médiator.
         Vous pourrez retrouvez ces quatre artistes, mais aussi Tchavalo Schmitt, Christian Escoudé, David Reinhardt, et d’autres, au festival Les nuits manouches, à l’Alhambra à Paris, du 19 au 30 janvier 2010. Et on vous signale aussi un site entièrement consacré à la guitare manouche: djangostation. De quoi se recharger en énergies positives en ce début d’année !
www.lesnuitsmanouches.comwww.djangostation.comwww.yorguiloeffler.comwww.raphaelfays.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s